Invasion de Makassar

De WikiMs.

Contexte

Après l'invasion de l'île Ambon, les forces japonaises se dirigent vers le sud des Célèbes à la conquête de Makassar.

Le convoi d'invasion

  • Le 6 février 1942, sous les ordres du contre-amiral Kiyuji Kubo, appareille de Staring Bay un convoi composé du croiseur léger Nagara, du pétrolier San Clemente Maru, des destroyers Arashio, Asashio, Hayashio, Kuroshio, Michishio, Oshio, Oyashio, Natsushio, Nenohi, Wakaba, des chasseurs de sous-marins CH-13, CH-14 et CH-15, des dragueurs de mines W-7 et W-8. Les forces de débarquement à bord des transports de troupes sont scindées en deux sections :
Première section avec Kinai Maru, Nankai Maru et Hokuroku Maru transportant des Forces Spéciales de Débarquement Naval (SNLF) de Sasebo.
Deuxième section avec Matsue Maru, Montevideo Maru et Yamashimo Maru transportant les 5° et 6° unités de Construction Navale.
  • Le contre-amiral Fujita assure une protection aérienne rapprochée et appareille le même jour de Kendari à la tête des porte-hydravions Chitose, Mizuho et Sanuki Maru.

L'attaque des sous-marins

  • Le même jour au sud-est de Wowoni Island, l'USS Sculpin (capitaine de corvette Lucius H. Chappell) aperçoit et signale le convoi. Au milieu d'une pluie torrentielle, il identifie par mégarde un des transports pour un porte-avions classe Hosho et le Nagara pour un Tenryu. Il envoie néanmoins deux torpilles Mk-14 sur le croiseur. Une va exploser sur trajectoire et la seconde manquer la cible.
  • Le 9 février, alors que le convoi arrive à Makassar, Natsushio est torpillé et coulé par l'USS S-37 (lieutenant de vaisseau James C. Dempsey) par 05°10'S - 119°24'E voir la carte. Kuroshio repêche les survivants.
Outils personnels