Bataille de la mer de Corail

De WikiMs.

(Différences entre les versions)
(Parties multijoueurs jouées sur Mille-Sabords.com)
(Les flottes se cherchent)
 
Ligne 42 : Ligne 42 :
* En réponse au raid aérien sur Tulagi, l'amiral Goto appareille de Buka le 4 mai en direction de Guadalcanal, à la recherche des porte-avions de Fletcher, mais sans succès. Le 5 mai, Goto et son escadre passent la nuit aux [https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Shortland îles Shortland] et en repartent le lendemain matin.
* En réponse au raid aérien sur Tulagi, l'amiral Goto appareille de Buka le 4 mai en direction de Guadalcanal, à la recherche des porte-avions de Fletcher, mais sans succès. Le 5 mai, Goto et son escadre passent la nuit aux [https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Shortland îles Shortland] et en repartent le lendemain matin.
-
 
+
[[Image:ShohoPhoto_CoralSea.jpg|thumb|right|Porte-avions Shoho torpillé]]
* Le 6 mai, malgré les recherches aériennes lancées des deux camps, aucune des forces en présence n'a toujours pas réussi à localiser l'adversaire.
* Le 6 mai, malgré les recherches aériennes lancées des deux camps, aucune des forces en présence n'a toujours pas réussi à localiser l'adversaire.

Version actuelle en date du 8 février 2020 à 16:08

Sommaire

Contexte

Sous le nom de code Opération MO, l'invasion de Port-Moresby avait pour objectif de renforcer les défenses japonaises dans le Pacifique Sud et de couper l'Australie de toute possibilité d'intervention sur le théâtre d'opérations. Corollairement, une base d'hydravions devait être aménagée à Tulagi, préliminaire à la future conquête de Guadalcanal. La mer de Corail passait ainsi sous contrôle total japonais.

Les préparatifs

Le 19 avril sont prélevés les porte-avions Shokaku et Zuikaku. Ils appareillent escortés des destroyers Ariake, Hagikaze, Maikaze, Shigure, Shiratsuyu et Yugure. Grâce à l'interception des messages radios par les britanniques et le décodage, les services de renseignements US comprennent qu'une opération d'envergure est en préparation. Après différents recoupements, le 29 avril Chester Nimitz envoie la Task Force 11 et la Task Force 17 et ses porte-avions en mer de Corail.
Les porte-avions japonais arrivent à Truk le 25 avril.
  • Appareillent de Yokosuka le 23 avril 1942, les croiseurs lourds Haguro et Myoko, escortés des destroyers Akebono et Ushio.
Arrivent à Truk le 27 avril.
  • Appareille de Yokosuka le 24 avril, le porte-avions d'escorte Shoho, accompagné du destroyer Sazanami. Arrivent à Truk le 29.
  • Le 1er mai 1942, le vice-amiral Shigeyoshi Inoue, commandant en chef de l'opération, quitte Truk à bord du croiseur léger Kashima. Il arrive à Rabaul le 4 mai d'où il dirige les opérations.

Larguez les amarres !

  • Le 28 avril 1942, sous-le commandement du contre-amiral Kiyohide Shima la force d'invasion de Tulagi appareille de Truk. Elle se compose du transport Azumasan Maru, embarquant 400 Forces Spéciales de Débarquement Naval (SNLF) de Kure, des mouilleurs de mines Okinoshima (navire-amiral) et Koei Maru, des chasseurs auxiliaires Toshi Maru n°3 et Tama Maru n°8, des dragueurs de mines W-1, W2, Hagoromo Maru et Noshiro Maru n°2, des destroyers Kikuzuki et Yuzuki.
  • Le 30 avril 1942, les sous-marins I-22, I-24, I-28 et I-29 appareillent de Truk pour une mission de reconnaissance et d'observation au sud des îles Salomon.
Le 11 mai, le quartier-général du vice-amiral Komatsu envoie l'ordre de repli sur Truk à I-22, I-24 et I-28. Celui-ci est capté et déchiffré par les américains.
Le 16 mai sur le chemin du retour, I-28 est coulé par le sous-marin USS Tautog, alors déployé au sud de Truk à la recherche du porte-avions Shokaku, avarié.
  • Le 30 avril 1942, sous le commandement du contre-amiral Aritomo Goto appareille de Truk le porte-avions Shoho, escorté des croiseurs lourds de la CruDiv6 : Aoba, Furutaka, Kako et Kinugasa, et du destroyer Sazanami. Arrive et mouille à l'ancrage de la reine Carola, île Buka.
  • La force de couverture, sous les ordres du contre-amiral Sadamichi Kajioka, est composée du croiseur léger Yubari (navire-amiral), des destroyers Asanagi, Mochizuki, Mutsuki, Oite et Yayoi. Elle est déployée en avant.

Les combats

Invasion de Tulagi

  • Le 3 mai, Shima est arrivé à Tulagi et les troupes débarquent sans être inquiétées. Fletcher est informé de l'action de Shima et se positionne afin de pouvoir attaquer le lendemain.
Le 4 mai à 06:30, un raid aérien de plusieurs vagues décolle de l'USS Yorktown en direction de Tulagi. Le porte-avions Shoho qui devait assurer la couverture aérienne n'a pas réussi à localiser les américains. Sont coulés : les deux dragueurs de mines et le destroyer Kikuzuki. Tama Maru est gravement atteint et coulera 2 jours plus tard. Le navire-amiral Okinoshima est également touché et doit être pris en remorque jusqu'à Rabaul.
Son coup fait, Fletcher se retire prudemment vers le sud.

Les flottes se cherchent

  • En réponse au raid aérien sur Tulagi, l'amiral Goto appareille de Buka le 4 mai en direction de Guadalcanal, à la recherche des porte-avions de Fletcher, mais sans succès. Le 5 mai, Goto et son escadre passent la nuit aux îles Shortland et en repartent le lendemain matin.
Porte-avions Shoho torpillé
  • Le 6 mai, malgré les recherches aériennes lancées des deux camps, aucune des forces en présence n'a toujours pas réussi à localiser l'adversaire.
  • Le 7 mai, le porte-avions Shoho est enfin repéré et attaqué par les appareils américains au sud de l'île Misima. Il est coulé à 11:35. Sazanami repêche 255 survivants du naufrage et rentre à Yokosuka, via Saipan.
  • Le 8 mai vers 09:00, les deux flottes aéronavales se sont enfin localisées et ne sont distantes que de 200 km. Les escadrilles décollent. Shokaku est le premier atteint et gravement touché.
Peu après 11:00, l'USS Lexington est touché à son tour par deux torpilles et des bombes. Les dégâts sont sérieux mais les deux porte-avions américains peuvent récupérer leurs escadrilles, ce qui n'est pas le cas des japonais, l'aviation embarquée de Zuikaku ayant subit de très lourdes pertes.
Plus tard dans la journée, le porte-avions US sera abandonné et coulera.
Vers 15:00, alors que les américains se sont retirés, ce qu'ignorent les japonais, l'amiral Inoue au vu des rapports alarmants qui lui sont transmis par Takagi, sollicite auprès de Yamamoto l'autorisation d'annuler l'opération MO. Yamamoto donne son accord vers 22:00. Les différents convois retournent à leur base de départ. Aoba et Kako sont détachés pour couvrir la retraite sur Rabaul, du convoi d'invasion de Port-Moresby.

A la poursuite du géant blessé

Shokaku se retire de la zone des combats escorté des destroyers Ushio et Yugure. Les croiseurs lourds Furutaka et Kinugasa sont détachés de l'escadre de l'amiral Goto en renfort d'escorte.
Le groupe ravitaille aux îles Shortland le 9 mai, puis arrive à Kieta le 10 mai d'où il repart sans les croiseurs pour un rendez-vous en mer des Philippines le 12 mai avec les destroyers Hayashio, Kuroshio et Oyashio (partis le 10 mai de Manille) au cours duquel Ushio et Yugure sont libérés et rallient Truk.
Shokaku arrive à Kure le 17 mai après avoir échappé à la surveillance de 8 sous-marins : USS Drum, Grenadier, Triton et Pollack postés au large de Truk; Gar, Greenling, Tautog et Grampus postés entre Truk et le Japon.

Silent Hunter IV, Wolves of the Pacific propose une patrouille relative à ce fait marquant.

Conséquences

Si sur le plan tactique, la propagande japonaise se gargarisa d'une victoire avec la destruction d'un porte-avions lourd, en réalité l'issue de la bataille est un échec, le débarquement à Port-Moresby n'ayant pu être mené à bien.
Par ailleurs, l'immobilisation du Shokaku en réparations pour de nombreuses semaines et l'absence du Zuikaku par manque de pilotes va cruellement faire défaut à la bataille de Midway, un mois plus tard.

Voir aussi

La bataille de la mer de Corail

Parties multijoueurs jouées sur Mille-Sabords.com

Outils personnels