Bataille de la mer des Philippines

De WikiMs.

(Différences entre les versions)
m (Voyages de concentration)
m (Bataille de la mer des Philippines)
 
Ligne 65 : Ligne 65 :
* Sous le commandement du vice-amiral Takeo Kurita, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les cuirassés '''[[Haruna]]''' et '''[[Kongo]]''', les porte-avions ''Chiyoda'', '''[[Chitose]]''' et '''[[Zuiho]]''', accompagné des croiseurs lourds '''[[Atago]]''', '''[[Chikuma]]''', '''[[Chokai]]''', '''[[Kumano]]''', '''[[Maya]]''', '''[[Suzuya]]''', '''[[Takao]]''' et '''[[Tone]]''',  escortés des destroyers '''[[Asashimo]]''', '''[[Fujinami]]''', ''Hayanami'', ''Kishinami'' et ''Tamanami''. A 10:00, la Flotte est aperçue et signalée par l'USS ''Redfin'' (capitaine de corvette Marshall H. Austin).
* Sous le commandement du vice-amiral Takeo Kurita, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les cuirassés '''[[Haruna]]''' et '''[[Kongo]]''', les porte-avions ''Chiyoda'', '''[[Chitose]]''' et '''[[Zuiho]]''', accompagné des croiseurs lourds '''[[Atago]]''', '''[[Chikuma]]''', '''[[Chokai]]''', '''[[Kumano]]''', '''[[Maya]]''', '''[[Suzuya]]''', '''[[Takao]]''' et '''[[Tone]]''',  escortés des destroyers '''[[Asashimo]]''', '''[[Fujinami]]''', ''Hayanami'', ''Kishinami'' et ''Tamanami''. A 10:00, la Flotte est aperçue et signalée par l'USS ''Redfin'' (capitaine de corvette Marshall H. Austin).
-
* Sous le commandement du vice-amiral Jisaburo Ozawa, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les porte-avions d’escadre '''[[Shokaku]]''', '''[[Taiho]]''' et '''[[Zuikaku]]'''. Le croiseur léger '''[[Yahagi]]''' conduit la division des destroyers '''[[Akizuki]]''', ''Hatsuzuki'', ''Isokaze'', ''Shimotuski'', ''Tanikaze'', ''Urakaze'' et ''Wakatsuki''.
+
* Sous le commandement du vice-amiral Jisaburo Ozawa, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les porte-avions d’escadre '''[[Shokaku]]''', '''[[Taiho]]''' et '''[[Zuikaku]]'''. Le croiseur léger '''[[Yahagi]]''' conduit la division des destroyers '''[[Akizuki]]''', ''Hatsuzuki'', ''Isokaze'', ''Shimotuski'', ''Tanikaze'', '''[[Urakaze]]''' et ''Wakatsuki''.
* Sous le commandement du contre-amiral Takatsugu Joshima, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : le cuirassé '''[[Nagato]]''', les porte-avions '''[[Hiyo]]''', '''[[Junyo]]''' et ''Ryuho'', le croiseur lourd '''[[Mogami]]''', escorté des destroyers ''Akishimo'', '''[[Hamakaze]]''', ''Michishio'', '''[[Nowaki]]''', ''Samidare'', '''[[Shigure]]''' et ''Yamagumo''.
* Sous le commandement du contre-amiral Takatsugu Joshima, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : le cuirassé '''[[Nagato]]''', les porte-avions '''[[Hiyo]]''', '''[[Junyo]]''' et ''Ryuho'', le croiseur lourd '''[[Mogami]]''', escorté des destroyers ''Akishimo'', '''[[Hamakaze]]''', ''Michishio'', '''[[Nowaki]]''', ''Samidare'', '''[[Shigure]]''' et ''Yamagumo''.

Version actuelle en date du 25 novembre 2017 à 11:34

Sommaire

Contexte

Mai 1944. Le débarquement allié à Biak mettait tout le dispositif de défense japonais du Pacifique sud-ouest en danger. L'île, insuffisamment défendue, avait toutes les chances de tomber en quelques jours. Pour sauver ce qui pouvait encore l'être, la marine impériale monte une opération d'envergure pour amener des renforts venant de Chine d'une part, et prélevés dans les Palaus, d'autre part. La protection du convoi des Palaus était assurée par des détachements de la flotte combinée.
Dans le même temps, les mouvements de la flotte américaine laissent à penser à une prochaine action sur les îles Mariannes.
Cette fois, l’affaire est sérieuse. Le Japon n’est plus qu’à 2 000 kilomètres. Si les Mariannes sont occupées, son territoire sera à portée des bombardiers B-29 qui écraseront son secteur industriel vital, tandis que les sous-marins, à partir des Mariannes, établiront un blocus étroit des îles nippones.
Il est donc décidé de rapatrier d’urgence la Flotte Combinée majoritairement stationnée à Lingga, près de Singapour et à deux pas de la raffinerie de Palembang, mais bien trop loin du théâtre d’opérations. Le point de concentration retenu est l’ancien mouillage de la flotte américaine à Tawi-Tawi, offrant un vaste plan d’eau peu profond, d’une superficie d’environ 500 km² entouré d’une centaine d’îles et îlots.

Voyages de concentration

  • Le 21 avril 1944, sous le commandement du contre-amiral Sadamichi Kajioka appareille de Shanghai un convoi de 15 transports sur lesquels ont embarqué les 32ème et 35ème divisions de l'Armée, soit 30 000 soldats. Il se compose du mouilleur de mines Shirataka (navire-amiral), des transports Aden Maru, Brazil Maru, Fukuyo Maru, Kanan Maru, Kazuura Maru, Manshu Maru, Mitsuki Maru, Tajima Maru, Teikai Maru, Tenshinzan Maru, Unkai Maru, Yoshida Maru, Yozan Maru et deux autres non identifiés. L'escorte est assurée par les destroyers Asakaze, Fujinami et Shiratsuyu, la corvette Kaibokan Kurahashi, les patrouilleurs CD-20 et CD-22, le dragueur de mines W-2, les chasseurs de sous-marins CH-37 et CH-38 et les canonnières Ataka, Tama et Uji.
Le 26 avril 06:00, le convoi est attaqué par l'USS Jack (capitaine de corvette Thomas M. Dykers) par 18°06 N - 119°40 E. Il torpille et coule Yoshida Maru ayant embarqué 3 400 soldats du 210ème régiment d'infanterie. voir carte.
Le convoi arrive à Manille sans autre perte le 28 avril.
  • Sous le commandement du contre-amiral Takatsugu Jojima, appareillent d'Hiroshima le 11 mai 1944, le cuirassé Musashi, les porte-avions Chitose, Chiyoda, Hiyo, Junyo (navire-amiral), Ryuho et Zuiho, escortés des destroyers Akishimo, Hayashimo, Michishio, Nowaki, Shigure, Tamanami et Yamagumo. Après une brève escale à Okinawa le 12 mai, arrivent à Tawi-Tawi le 16 mai.
Le 15 mai, Chikuma, Kumano, Suzuya et Tone appareillent pour ravitailler à Tarakan. De retour le 17 mai.
  • Appareillent de Balikpapan le 15 mai 1944, le pétrolier Okikawa Maru, escorté des destroyers Fujinami et Shiratsuyu. Arrivent à Tawi-Tawi le 19 mai. Ravitaille les unités de la Flotte Mobile jusqu'au 22 mai.
  • Appareillent de Balikpapan le 16 mai 1944, les pétroliers Azusa Maru, Nichiei Maru et Tatekawa Maru, escortés des destroyers Hibiki et Inazuma. Arrivent à Tawi-Tawi le 19 mai.
  • Les destroyers Akizuki, Hatsuzuki, Nowaki, Wakatsuki et Yukikaze assurent à tour de rôle des patrouilles ASM autour de Tawi-Tawi.
Le 22 mai, Yukikaze endommage une de ses hélices sur un récif, mais peut encore donner 25 nœuds.
De fin mai à début juin, Musashi et Yamato se livrent à des exercices de tirs à la distance de 22 milles, en mer de Célèbes.

Opération KON, le renforcement de Biak

Première tentative

  • A bord du mouilleur de mines Shirataka, le contre-amiral Sadamichi Kajioka appareille de Manille le 1er mai 1944 à destination de Wasile Bay, Halmahera Island. Le convoi se compose maintenant des transports Aden Maru, Amatsuzan Maru, Brazil Maru, Kazuura Maru, Mitsuki Maru, Tajima Maru, Teika Maru, Tenshinzan Maru et Yozan Maru. La protection ASM est assurée par les destroyers Asakaze, PB-102 et Shiratsuyu, le chasseur de sous-marins CH-38.
Le 6 mai à 08:00 en mer des Célèbes et à 80 miles au nord de Manado, les veilleurs de l'USS Gurnard (capitaine de corvette Charles H. Andrews) aperçoivent une fumée à l'horizon à 19 miles de distance. Vers 13:00 Andrews a remonté le convoi et gagne une position d'attaque. Il tire deux salves de 3 torpilles sur Aden Maru et Tajima Maru qui coulent emportant plus de 3 000 hommes de troupe. Voir carte. Les escorteurs lancent une vigoureuse contre-attaque. Andrews après avoir évité 98 charges de profondeur refait surface et retrouve le convoi. Vers minuit, il coule Tenshinzan Maru.
Le convoi arrive à Wasile Bay le 9 mai.
Le 24 mai, Tatekawa Maru est coulé par l'USS Gurnard par 05°42'N - 125°43'E. Voir carte.
Arrivent à Davao le 25 mai à 02:00. Les trois pétroliers sont ancrés jusqu'au 13 juin et ravitaillent diverses unités : destroyers Akishimo, Asagumo, Hamakaze, Harusame, Hibiki, Minazuki, Shigure, Shiratsuyu, croiseurs lourds Haguro, Myoko.
  • Appareillent de Tawi-Tawi le 30 mai 1944, le cuirassé Fuso escorté des croiseurs lourds Haguro et Myoko, de la 27ème division de destroyers : Harusame, Samidare, Shigure et Shiratsuyu et de la 10ème division de destroyers : Asagumo et Kazagumo.
La formation est signalée quittant le mouillage par les sous-marins USS Cabrilla (capitaine de corvette William C. Thompson) et USS Bluefish (capitaine de corvette Charles M. Henderson) mais aucun ne peut prendre une position d’attaque.
Le 31 mai à 08:57, les sous-marins USS Gurnard et USS Ray (capitaine de corvette Brooks J. Harral Jr.) aperçoivent l’escadre mais aucun ne peut l’attaquer. Elle arrive à Davao dans la soirée.
  • Sous le commandement du contre-amiral Naomasa Sakonju appareillent de Davao le 2 juin : le croiseur lourd Aoba (navire-amiral), le croiseur léger Kinu, les mouilleurs de mines Itsukushima et Tsugaru, le transport T-127, ainsi que plusieurs cargos. Ils sont escortés par les destroyers Shigure, Shikinami et Uranami et les chasseurs de sous-marins CH-36 et CH-37.
  • Le même jour appareillent les croiseurs lourds Haguro et Myoko escortés des destroyers : Harusame, Samidare et Shiratsuyu. Ils fournissent la couverture rapprochée du convoi de renfort du contre-amiral Sakonju.
  • Le même jour à 23:30, le cuirassé Fuso appareille aussi pour Biak mais par un autre chemin, escorté des destroyers Asagumo et Kazagumo. Il a pour mission d’apporter une couverture éloignée au convoi.
Le 3 juin autour de midi, le convoi de Sakonju est détecté par un B-24 de la 7ème Flotte US. Un peu plus tard, l’USS Rasher (capitaine de corvette Willard R. Laughon) aperçoit et signale le groupe de croiseurs filant 22 nœuds en direction de l’île de Karakelong. A 20 :25, l’effet de surprise étant perdu, l’amiral Soemu Toyoda, commandant en chef de la Flotte Combinée, annule l’opération. Les forces de couverture japonaises font demi-tour et rallient Davao le 5 juin. Le convoi de Sakonju continue sur Sorong, Nouvelle-Guinée où les troupes sont débarquées le 4 juin.

Deuxième tentative

  • Appareillent de Davao le 7 juin 1944, les croiseurs lourds Haguro et Myoko escortés des destroyers Asagumo et Kazagumo.
Le 8 juin, Kazagumo est torpillé par l'USS Hake (capitaine de corvette John C. Broach) à l'embouchure du golfe par 06°03'N - 125°57'E. voir carte. Arrivent à Batjan le 11 juin.
  • Appareillent de Tawi-Tawi le 10 juin 1944 à 16:00, les cuirassés Musashi et Yamato, escortés du croiseur léger Noshiro, des destroyers Okinami et Shimakaze. Le départ de l'escadre est signalé par l'USS Harder (capitaine de frégate Samuel D. Dealey). En chemin, suite à une alerte sous-marine, Yamato et Musashi manquent de se télescoper. Arrivent à Batjan islands le 12 juin.

Le 12 juin 1944, les forces américaines effectuent un débarquement amphibie à Saipan. C’est l’opération « Forager ». L’opération KON est définitivement annulée. A Tokyo le 13 juin, l’amiral Toyoda envoie un message qui active le plan A-Go, la défense des îles Mariannes.

Bataille de la mer des Philippines

Le plan A-Go

  • Sous le commandement du vice-amiral Matome Ugaki, appareillent de Batjan le 13 juin 1944 : les cuirassés Musashi et Yamato escortés des croiseurs lourds Haguro et Myoko. Le récent croiseur léger Noshiro conduit la division des destroyers Asagumo, Michishio, Nowaki, Okinami et Shimakaze. Le 15 juin, l’escadre est signalée par l'USS Seahorse (capitaine de frégate Donald McGregor) à l'est de Mindanao.
  • Sous le commandement du vice-amiral Takeo Kurita, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les cuirassés Haruna et Kongo, les porte-avions Chiyoda, Chitose et Zuiho, accompagné des croiseurs lourds Atago, Chikuma, Chokai, Kumano, Maya, Suzuya, Takao et Tone, escortés des destroyers Asashimo, Fujinami, Hayanami, Kishinami et Tamanami. A 10:00, la Flotte est aperçue et signalée par l'USS Redfin (capitaine de corvette Marshall H. Austin).
  • Sous le commandement du vice-amiral Jisaburo Ozawa, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : les porte-avions d’escadre Shokaku, Taiho et Zuikaku. Le croiseur léger Yahagi conduit la division des destroyers Akizuki, Hatsuzuki, Isokaze, Shimotuski, Tanikaze, Urakaze et Wakatsuki.
  • Sous le commandement du contre-amiral Takatsugu Joshima, appareillent de Tawi-Tawi le 13 juin : le cuirassé Nagato, les porte-avions Hiyo, Junyo et Ryuho, le croiseur lourd Mogami, escorté des destroyers Akishimo, Hamakaze, Michishio, Nowaki, Samidare, Shigure et Yamagumo.
Suite aux rapports des sous-marins, le schéma du plan japonais est maintenant connu des américains.
Les trois escadres parties de Tawi-Tawi arrivent à Guimaras le 14 juin où elles mazoutent auprès des pétroliers du second groupe de ravitaillement : Azusa Maru et Genyo Maru. Le même jour, appareille de Davao le premier groupe de ravitaillement composé des pétroliers Hayasui Maru, Kokuyo Maru, Nichiei Maru et Seiyo Maru, escortés des destroyers Hatsushimo, Hibiki, Shiratsuyu, Tsuga et Yunagi.
Le 15 juin, Shiratsuyu entre en collision avec Seiyo Maru et coule, au sud-est du détroit de Surigao par 09°09'N - 126°51'E. voir carte. L'explosion des grenades sous-marines fait 104 morts parmi les survivants dont le commandant Matsuda.
Le 15 juin à l’aube repartent de Guimaras, dans cet ordre : les pétroliers du premier groupe escortés des destroyers Uzuki et Yukikaze, l’escadre Joshima, l’escadre Ozawa, l’escadre Kurita. La Flotte est aperçue, franchissant le détroit de San Bernardino, par l'USS Flying Fish (capitaine de corvette Robert D. Risser) le jour même à 16:22.
Le 16 juin vers 10:00, le premier groupe de ravitaillement rencontre et ravitaille l’escadre Ugaki. A 16:50, à 120 milles au nord-ouest des îles Palaos, la Flotte fait sa jonction avec celle de l'amiral Ugaki parti de Batjan. Après que Chokai et Kumano aient mazouté à leur tour, l’ensemble de la Flotte fait route vers Saipan. Le premier groupe de ravitaillement est rejoint par le deuxième groupe et les pétroliers gagnent ensemble un point de rendez-vous avec la Force Mobile, vers 14°N - 134°E voir carte. A 20:00, la Flotte est aperçue et signalée par l'USS Cavalla.

Le grand tir aux pigeons des Mariannes

Dans cet affrontement aérien, escadrilles contre escadrilles, la supériorité américaine fut telle que l’on surnomma cette bataille The Great Marianas Turkey Shoot.
Les premiers engagements eurent lieu le 19 juin au cours desquels les japonais perdirent environ 200 appareils sans avoir pu localiser les porte-avions américains.
Le 20 juin, la Force Mobile d’Ozawa avait manœuvré pendant la nuit et ne fut repérée que dans l’après-midi. Les porte-avions Chiyoda, Junyo et Zuikaku furent endommagés ainsi que le cuirassé Haruna. Le porte-avions Hiyo est coulé par l'aviation de l'USS Belleau Wood. Il sombre à 19:32.
Le même jour, les groupes de ravitaillement sont attaqués par les bombardiers en piqué de l'USS Wasp. Genyo Maru et les pétroliers du 1er groupe : Hayasui Maru et Seiyo Maru sont frappés par des bombes. Genyo Maru est sabordé par le destroyer Uzuki. Plus tard, le destroyer Yukikaze recueille les survivants de Seiyo Maru, à l'agonie, puis l'achève d'une torpille. Les rescapés rallient Okinawa le 22 juin à la tombée de la nuit.

Les victimes des sous-marins

A l’instar de leurs collègues de l’aéronavale, les sous-mariniers de l’US Navy ne furent pas en reste et assénèrent deux coups terribles :

  • Le 19 juin 1944 à 08:10, Taiho est touché par l'une des six torpilles lancées par l’USS Albacore. A 14:32, une formidable explosion provoquée par les vapeurs d'essence secoue le navire qui sombre à 16:28, par 12°22'N - 137°4'E voir carte. Les destroyers Isokaze, Hatsuzuki et Wakatsuki sauvent plus de 1 000 hommes d’équipage et officiers dont le commandant Kikuchi.
  • Le 19 juin à 11:22, à 140 milles au nord de l'île de Yap, Shokaku est atteint par trois torpilles tirées par l’USS Cavalla et coule à 14:01, par 11°50'N - 137°57'E voir carte, entraînant la perte de 1 272 officiers et marins. 570 naufragés sont repêchés par le croiseur léger Yahagi.

Le repli

Dans la nuit du 20 au 21 juin 1944, Ozawa reçoit l’ordre de rompre le combat. La Flotte Mobile se retire à Okinawa où les destroyers ravitaillent le 22 juin. Elle arrive à Hashirajima le 24 juin.

Voir aussi

Outils personnels