HI-71

De WikiMs.

(Différences entre les versions)
m
 
Ligne 5 : Ligne 5 :
Le convoi '''[[HI-71]]''' était donc composé de 20 grands navires chargés à ras bord : le nouveau pétrolier géant de 18.300 tonnes ''Hayasui'', le ravitailleur de 9.800 tonnes [http://www.combinedfleet.com/Irako_t.htm Irako], les pétroliers de {{formatnum:10000}} tonnes '''[[Azusa Maru]]''', ''Eiyo Maru'', ''Hakko Maru n°2'', '''[[Kyokuto Maru]]''', ''Niyo Maru'', '''[[Teiyo Maru]]''' et ''Zuiho Maru'', les transports de troupes ''Eiet Maru'' et ''Teia Maru'' ({{formatnum:17500}} tonnes), [http://en.wikipedia.org/wiki/Awa_Maru_(1943) Awa Maru] ({{formatnum:11250}} tonnes), ''Noto Maru'', ''Hokkai Maru'', ''Tamatsu Maru'', ''Noshiro Maru'' et ''Mayasan Maru'' de 8 à 9.000 tonnes, les cargos ''Kashii Maru'' et ''Oryoku Maru''.<br />
Le convoi '''[[HI-71]]''' était donc composé de 20 grands navires chargés à ras bord : le nouveau pétrolier géant de 18.300 tonnes ''Hayasui'', le ravitailleur de 9.800 tonnes [http://www.combinedfleet.com/Irako_t.htm Irako], les pétroliers de {{formatnum:10000}} tonnes '''[[Azusa Maru]]''', ''Eiyo Maru'', ''Hakko Maru n°2'', '''[[Kyokuto Maru]]''', ''Niyo Maru'', '''[[Teiyo Maru]]''' et ''Zuiho Maru'', les transports de troupes ''Eiet Maru'' et ''Teia Maru'' ({{formatnum:17500}} tonnes), [http://en.wikipedia.org/wiki/Awa_Maru_(1943) Awa Maru] ({{formatnum:11250}} tonnes), ''Noto Maru'', ''Hokkai Maru'', ''Tamatsu Maru'', ''Noshiro Maru'' et ''Mayasan Maru'' de 8 à 9.000 tonnes, les cargos ''Kashii Maru'' et ''Oryoku Maru''.<br />
-
Les forces d’escortes sont sous le commandement du contre-amiral [http://en.wikipedia.org/wiki/Sadamichi_Kajioka Kajioka] (illustré pour son échec lors de la première tentative de débarquement à Wake) et comprennent les destroyers '''[[Fujinami]]''' (navire-amiral) et ''Yunagi'', les corvettes kaibokan ''Hirato'', '''[[Kurahashi]]''', ''Mikura'', ''Shonan'', le ''CD-11'' et enfin le porte-avions d’escorte '''[[Taiyo]]'''. Ni le ''Taiyo'', ni son commandant le capitaine de vaisseau Sugino n’étaient des novices. Le premier pour avoir été attaqué trois fois par les sous-marins, torpillé et réparé deux fois, le second pour avoir survécu à deux naufrages au commandement du destroyer ''Shirayuki'' en mer de Bismarck et à celui du croiseur léger '''[[Kuma]]'''. De plus, leur ont été adjoints 12 chasseurs Kate, détachés du 931ème groupe aérien.<br />
+
Les forces d’escortes sont sous le commandement du contre-amiral [http://en.wikipedia.org/wiki/Sadamichi_Kajioka Kajioka] (illustré pour son échec lors de la première tentative de débarquement à Wake) et comprennent les destroyers '''[[Fujinami]]''' (navire-amiral) et ''Yunagi'', les corvettes kaibokan ''Hirato'', '''[[Kurahashi]]''', ''Mikura'', ''Shonan'', le ''CD-11'' et enfin le porte-avions d’escorte '''[[Taiyo]]'''. Ni le ''Taiyo'', ni son commandant le capitaine de vaisseau Sugino n’étaient des novices. Le premier pour avoir été attaqué trois fois par les sous-marins, torpillé et réparé deux fois, le second pour avoir survécu à deux naufrages au commandement du destroyer ''Shirayuki'' en [https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_de_Bismarck mer de Bismarck] et à celui du croiseur léger '''[[Kuma]]'''. De plus, leur ont été adjoints 12 chasseurs Kate, détachés du 931ème groupe aérien.<br />
-
Sadamichi Kajioka appareille donc de [https://fr.wikipedia.org/wiki/Kitaky%C5%ABsh%C5%AB Moji] le 8 août 1944 pour Singapour, via Manille, avec une première escale à [https://fr.wikipedia.org/wiki/District_de_garde_de_Mako Mako], îles Pescadores où il arrive le 15 août. A Mako, le destroyer ''Asakaze'' et les kaibokan '''[[Etorofu]]''', ''Hiburi'', ''Matsuwa'' et ''Sado'' arrivent pour renforcer l’escorte, alors que ''Irako'', ''Hakko Maru n°2'', ''Niyo Maru'' et ''Oryoko Maru'' sont détachés.<br />
+
Sadamichi Kajioka appareille donc de [https://fr.wikipedia.org/wiki/Kitaky%C5%ABsh%C5%AB Moji] le 8 août 1944 pour [https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_navale_de_Changi Singapour], via [https://fr.wikipedia.org/wiki/Manille Manille], avec une première escale à [https://fr.wikipedia.org/wiki/District_de_garde_de_Mako Mako], îles Pescadores où il arrive le 15 août. A Mako, le destroyer ''Asakaze'' et les kaibokan '''[[Etorofu]]''', ''Hiburi'', ''Matsuwa'' et ''Sado'' arrivent pour renforcer l’escorte, alors que ''Irako'', ''Hakko Maru n°2'', ''Niyo Maru'' et ''Oryoko Maru'' sont détachés.<br />
'''[[HI-71]]''' lève les ancres le 17 août à 08:00 dans une mer déchaînée.<br />
'''[[HI-71]]''' lève les ancres le 17 août à 08:00 dans une mer déchaînée.<br />
-
Le 18 août à 05:24, aux approches du détroit de Luçon, l’USS ''Redfish'' torpille le tanker ''Eiyo Maru'' qui est renvoyé à Takao escorté du ''Asakaze'' et du ''Yunagi''. Le convoi continue sa route plein sud et en fin de journée rencontre un typhon avec des vents de force 12. La visibilité est quasi nulle. A 22:15, conformément aux procédures le '''[[Taiyo]]''' navigue en queue de convoi lorsque l’opérateur sonar détecte un contact à 45° tribord. Aussitôt, la vitesse de combat est ordonnée ainsi qu’une abattée à tribord. Quatre torpilles sont signalées venant à 15° tribord, tirées par l’USS '''[[Rasher]]''' (Cdt Henry G. Munson). Deux torpilles impactent le porte-avions dont une dans un réservoir de gaz, provoquant une violente explosion. Un incendie se déclare dans le hangar tandis que le bâtiment prend une forte gîte et commence à s’enfoncer de l’arrière. Il est évacué à 22:30 et coule à 22:48 à 18°10’ N – 120°22’ E, alors que le reste du convoi s’éparpille à toute vitesse, chacun de son côté. Mais Munson ne s’en laisse pas compter et monte à l’assaut. A 23:10, le transport ''Eiet Maru'' (ex-paquebot français) est torpillé et coulé, puis vient le tour du ''Teia Maru''. Le convoi est maintenant complètement disloqué et séparé en deux groupes. Tandis que les escorteurs tentent de recueillir les survivants, Munson continue la chasse. A 00:33, le 19 août, le '''[[Rasher]]''' coule le ''Noshiro Maru'' puis torpille le ''Awa Maru'' qui ira tenter de s’échouer vers les plages de Port Curimao. [http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=18.16N120.21E&MAP-STYLE=popup&ship=','emblemPop',497,294); voir la carte]. A 05:00, Munson cesse la poursuite alors que les escorteurs arrivent au secours du paquebot.<br />
+
Le 18 août à 05:24, aux approches du [https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9troit_de_Lu%C3%A7on détroit de Luçon], l’USS ''Redfish'' torpille le tanker ''Eiyo Maru'' qui est renvoyé à [https://en.wikipedia.org/wiki/Kaohsiung Takao] escorté du ''Asakaze'' et du ''Yunagi''. Le convoi continue sa route plein sud et en fin de journée rencontre un typhon avec des vents de force 12. La visibilité est quasi nulle. A 22:15, conformément aux procédures le '''[[Taiyo]]''' navigue en queue de convoi lorsque l’opérateur sonar détecte un contact à 45° tribord. Aussitôt, la vitesse de combat est ordonnée ainsi qu’une abattée à tribord. Quatre torpilles sont signalées venant à 15° tribord, tirées par l’USS '''[[Rasher]]''' (Capitaine de frégate Henry G. Munson). Deux torpilles impactent le porte-avions dont une dans un réservoir de gaz, provoquant une violente explosion. Un incendie se déclare dans le hangar tandis que le bâtiment prend une forte gîte et commence à s’enfoncer de l’arrière. Il est évacué à 22:30 et coule à 22:48 à 18°10’ N – 120°22’ E, [https://www.google.com/maps?ll=18.16667,120.36667&spn=30,30&q=18.16667,120.36667&hl=fr voir carte] alors que le reste du convoi s’éparpille à toute vitesse, chacun de son côté. Mais Munson ne s’en laisse pas compter et monte à l’assaut. A 23:10, le transport ''Eiet Maru'' (ex-paquebot français) est torpillé et coulé, puis vient le tour du ''Teia Maru''. Le convoi est maintenant complètement disloqué et séparé en deux groupes. Tandis que les escorteurs tentent de recueillir les survivants, Munson continue la chasse. A 00:33, le 19 août, le '''[[Rasher]]''' coule le ''Noshiro Maru'' puis torpille le ''Awa Maru'' qui ira tenter de s’échouer vers les plages de Port Curimao. [https://www.google.com/maps?ll=18.26667,120.35&spn=30,30&q=18.26667,120.35&hl=fr voir carte]. A 05:00, Munson cesse la poursuite alors que les escorteurs arrivent au secours du paquebot.<br />
Mais le '''[[HI-71]]''' n’en a pas fini avec les sous-marins américains.<br />
Mais le '''[[HI-71]]''' n’en a pas fini avec les sous-marins américains.<br />
-
Alors que le '''[[Rasher]]''' poursuit sa victime, le ''Redfish'' a maintenant rejoint l’USS ''Bluefish'' et l’USS '''[[Spadefish]]'''. A 03:20, le grand pétrolier ''Hayasui'' a encaissé trois torpilles, puis 2 heures plus tard c’est au tour du '''[[Teiyo Maru]]''' et pour couronner le tout le ''Tamatsu Maru'' a carrément disparu. L’amiral Kajioka se dit que s’il ne tente pas quelque chose, le convoi tout entier est condamné. Il ordonne donc un repli temporaire sur San Fernando tandis que les escorteurs restent sur place pour faire barrage et protéger la retraite du convoi. Ce dernier se reforme progressivement au large de San Fernando puis arrive à Manille sans être autrement inquiété. Une fois le convoi en sécurité, Kajioka rappelle ses trois corvettes ''Hiburi'', ''Matsuwa'' et ''Sado'', après trois jours de chasse infructueuse. Le 21 août à 04:56, alors qu’elles s’apprêtent à entrer en baie de Manille, ''Hiburi'' et ''Matsuwa'' sont torpillées par l’USS '''[[Harder]]'''. [http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=14.15N120.05E&MAP-STYLE=popup&ship=','emblemPop',497,294); voir la carte].A 05:24, alors que ''Sado'' leur porte assistance, elle est torpillée par l’USS ''Haddo''.<br />
+
Alors que le '''[[Rasher]]''' poursuit sa victime, le ''Redfish'' a maintenant rejoint l’USS ''Bluefish'' et l’USS '''[[Spadefish]]'''. A 03:20, le grand pétrolier ''Hayasui'' a encaissé trois torpilles, puis 2 heures plus tard c’est au tour du '''[[Teiyo Maru]]''' et pour couronner le tout le ''Tamatsu Maru'' a carrément disparu. L’amiral Kajioka se dit que s’il ne tente pas quelque chose, le convoi tout entier est condamné. Il ordonne donc un repli temporaire sur [https://fr.wikipedia.org/wiki/San_Fernando_(Pampanga) San Fernando] tandis que les escorteurs restent sur place pour faire barrage et protéger la retraite du convoi. Ce dernier se reforme progressivement au large de San Fernando puis arrive à Manille sans être autrement inquiété. Une fois le convoi en sécurité, Kajioka rappelle ses trois corvettes ''Hiburi'', ''Matsuwa'' et ''Sado'', après trois jours de chasse infructueuse. Le 21 août à 04:56, alors qu’elles s’apprêtent à entrer en baie de Manille, ''Hiburi'' et ''Matsuwa'' sont torpillées par l’USS '''[[Harder]]'''. [http://gc.kls2.com/cgi-bin/gcmap?PATH=14.15N120.05E&MAP-STYLE=popup&ship=','emblemPop',497,294); voir la carte].A 05:24, alors que ''Sado'' leur porte assistance, elle est torpillée par l’USS ''Haddo''.<br />
Alors qu’il s’apprête à prendre le chemin de Singapour, Kajioka reçoit l’ordre d’attendre ''Hakko Maru n°2'' et ''Niyo Maru'', partis le 21 août à 09:00 de Takao, escortés des destroyers ''Asakaze'' et ''Yunagi'', sous le commandement du capitaine de corvette Goro Iwabuchi.<br />
Alors qu’il s’apprête à prendre le chemin de Singapour, Kajioka reçoit l’ordre d’attendre ''Hakko Maru n°2'' et ''Niyo Maru'', partis le 21 août à 09:00 de Takao, escortés des destroyers ''Asakaze'' et ''Yunagi'', sous le commandement du capitaine de corvette Goro Iwabuchi.<br />
-
Le 22 août à 14:55, Iwabuchi est au large du cap Bojeador lorsque ''Hakko Maru n°2'' est frappé de 2 torpilles lancées par l’USS '''[[Spadefish]]''', commandé par Gordon W. Underwood. Iwabuchi ordonne à ''Asakaze'' d’escorter ''Niyo Maru'' jusqu’à Manille alors que lui-même, sur le ''Yunagi'', accompagne le pétrolier à Besarang Bay. Mais Underwood n’est pas un lâcheur et il est fermement décidé à achever le Maru, même dans les eaux claires et peu profondes. S’engage alors un jeu du chat et de la souris, Underwood tirant quatre torpilles sans succès, Iwabuchi larguant des charges de fond au hasard. Finalement, la prudence l’emporte et le '''[[Spadefish]]''' se retire au large. <br />
+
Le 22 août à 14:55, Iwabuchi est au large du [https://en.wikipedia.org/wiki/Cape_Bojeador cap Bojeador] lorsque ''Hakko Maru n°2'' est frappé de 2 torpilles lancées par l’USS '''[[Spadefish]]''', commandé par Gordon W. Underwood. Iwabuchi ordonne à ''Asakaze'' d’escorter ''Niyo Maru'' jusqu’à Manille alors que lui-même, sur le ''Yunagi'', accompagne le pétrolier à Besarang Bay. Mais Underwood n’est pas un lâcheur et il est fermement décidé à achever le Maru, même dans les eaux claires et peu profondes. S’engage alors un jeu du chat et de la souris, Underwood tirant quatre torpilles sans succès, Iwabuchi larguant des charges de fond au hasard. Finalement, la prudence l’emporte et le '''[[Spadefish]]''' se retire au large. <br />
De son côté, l’ ''Asakaze'' a moins de succès. Le 23 août à 08 :00, il est torpillé par l’USS ''Haddo'' et coulera plus tard. Esseulé, ''Niyo Maru'' se réfugie dans [http://en.wikipedia.org/wiki/Dasol,_Pangasinan Dasol Bay] car il ne sait pas que le ''Haddo'' a tiré sa dernière torpille. L’USS '''[[Harder]]''' et l’USS ''Hake'' arrivent sur zone pour couler le pétrolier. Ignorant la perte du destroyer, ils conviennent que le ''Hake'' gardera l’entrée de la baie alors que le '''[[Harder]]''' ira détruire le Maru. Mais le commandant du ''Hake'' n’aimait pas ce plan, trop risqué, et s’en désengagea. Le 24 août à 06:30, '''[[Harder]]''' entend des émissions asdic provenant du sud-est. Le ''CD-22'' et le '''[[PB-102]]''' et un patrouilleur aérien, sur les appels du pétrolier, rallient à toute vitesse la baie. L’avion localise rapidement le sous-marin américain et après 5 passes de grenadage par les escorteurs, une violente explosion suivie de la remontée de nombreux débris met fin à la carrière du submersible.<br />
De son côté, l’ ''Asakaze'' a moins de succès. Le 23 août à 08 :00, il est torpillé par l’USS ''Haddo'' et coulera plus tard. Esseulé, ''Niyo Maru'' se réfugie dans [http://en.wikipedia.org/wiki/Dasol,_Pangasinan Dasol Bay] car il ne sait pas que le ''Haddo'' a tiré sa dernière torpille. L’USS '''[[Harder]]''' et l’USS ''Hake'' arrivent sur zone pour couler le pétrolier. Ignorant la perte du destroyer, ils conviennent que le ''Hake'' gardera l’entrée de la baie alors que le '''[[Harder]]''' ira détruire le Maru. Mais le commandant du ''Hake'' n’aimait pas ce plan, trop risqué, et s’en désengagea. Le 24 août à 06:30, '''[[Harder]]''' entend des émissions asdic provenant du sud-est. Le ''CD-22'' et le '''[[PB-102]]''' et un patrouilleur aérien, sur les appels du pétrolier, rallient à toute vitesse la baie. L’avion localise rapidement le sous-marin américain et après 5 passes de grenadage par les escorteurs, une violente explosion suivie de la remontée de nombreux débris met fin à la carrière du submersible.<br />

Version actuelle en date du 20 décembre 2018 à 14:55

Voici la saga d’un des plus gros convois japonais victime d’une Wolf Pack américaine.

Les plans d’opérations que les japonais élaborèrent pour la défense des Philippines en 1944 étaient non seulement ambitieux mais désespérés. Leur mise en œuvre faisait appel à des envois massifs de troupes et d’approvisionnements en tous genres dont le convoi HI-71 qui s’est mis en route début août. Il fallait aussi tenir compte du péril sous-marin dont le blocus faisait peser une lourde menace sur l’existence même des convois.

Le convoi HI-71 était donc composé de 20 grands navires chargés à ras bord : le nouveau pétrolier géant de 18.300 tonnes Hayasui, le ravitailleur de 9.800 tonnes Irako, les pétroliers de 10 000 tonnes Azusa Maru, Eiyo Maru, Hakko Maru n°2, Kyokuto Maru, Niyo Maru, Teiyo Maru et Zuiho Maru, les transports de troupes Eiet Maru et Teia Maru (17 500 tonnes), Awa Maru (11 250 tonnes), Noto Maru, Hokkai Maru, Tamatsu Maru, Noshiro Maru et Mayasan Maru de 8 à 9.000 tonnes, les cargos Kashii Maru et Oryoku Maru.

Les forces d’escortes sont sous le commandement du contre-amiral Kajioka (illustré pour son échec lors de la première tentative de débarquement à Wake) et comprennent les destroyers Fujinami (navire-amiral) et Yunagi, les corvettes kaibokan Hirato, Kurahashi, Mikura, Shonan, le CD-11 et enfin le porte-avions d’escorte Taiyo. Ni le Taiyo, ni son commandant le capitaine de vaisseau Sugino n’étaient des novices. Le premier pour avoir été attaqué trois fois par les sous-marins, torpillé et réparé deux fois, le second pour avoir survécu à deux naufrages au commandement du destroyer Shirayuki en mer de Bismarck et à celui du croiseur léger Kuma. De plus, leur ont été adjoints 12 chasseurs Kate, détachés du 931ème groupe aérien.

Sadamichi Kajioka appareille donc de Moji le 8 août 1944 pour Singapour, via Manille, avec une première escale à Mako, îles Pescadores où il arrive le 15 août. A Mako, le destroyer Asakaze et les kaibokan Etorofu, Hiburi, Matsuwa et Sado arrivent pour renforcer l’escorte, alors que Irako, Hakko Maru n°2, Niyo Maru et Oryoko Maru sont détachés.

HI-71 lève les ancres le 17 août à 08:00 dans une mer déchaînée.

Le 18 août à 05:24, aux approches du détroit de Luçon, l’USS Redfish torpille le tanker Eiyo Maru qui est renvoyé à Takao escorté du Asakaze et du Yunagi. Le convoi continue sa route plein sud et en fin de journée rencontre un typhon avec des vents de force 12. La visibilité est quasi nulle. A 22:15, conformément aux procédures le Taiyo navigue en queue de convoi lorsque l’opérateur sonar détecte un contact à 45° tribord. Aussitôt, la vitesse de combat est ordonnée ainsi qu’une abattée à tribord. Quatre torpilles sont signalées venant à 15° tribord, tirées par l’USS Rasher (Capitaine de frégate Henry G. Munson). Deux torpilles impactent le porte-avions dont une dans un réservoir de gaz, provoquant une violente explosion. Un incendie se déclare dans le hangar tandis que le bâtiment prend une forte gîte et commence à s’enfoncer de l’arrière. Il est évacué à 22:30 et coule à 22:48 à 18°10’ N – 120°22’ E, voir carte alors que le reste du convoi s’éparpille à toute vitesse, chacun de son côté. Mais Munson ne s’en laisse pas compter et monte à l’assaut. A 23:10, le transport Eiet Maru (ex-paquebot français) est torpillé et coulé, puis vient le tour du Teia Maru. Le convoi est maintenant complètement disloqué et séparé en deux groupes. Tandis que les escorteurs tentent de recueillir les survivants, Munson continue la chasse. A 00:33, le 19 août, le Rasher coule le Noshiro Maru puis torpille le Awa Maru qui ira tenter de s’échouer vers les plages de Port Curimao. voir carte. A 05:00, Munson cesse la poursuite alors que les escorteurs arrivent au secours du paquebot.

Mais le HI-71 n’en a pas fini avec les sous-marins américains.

Alors que le Rasher poursuit sa victime, le Redfish a maintenant rejoint l’USS Bluefish et l’USS Spadefish. A 03:20, le grand pétrolier Hayasui a encaissé trois torpilles, puis 2 heures plus tard c’est au tour du Teiyo Maru et pour couronner le tout le Tamatsu Maru a carrément disparu. L’amiral Kajioka se dit que s’il ne tente pas quelque chose, le convoi tout entier est condamné. Il ordonne donc un repli temporaire sur San Fernando tandis que les escorteurs restent sur place pour faire barrage et protéger la retraite du convoi. Ce dernier se reforme progressivement au large de San Fernando puis arrive à Manille sans être autrement inquiété. Une fois le convoi en sécurité, Kajioka rappelle ses trois corvettes Hiburi, Matsuwa et Sado, après trois jours de chasse infructueuse. Le 21 août à 04:56, alors qu’elles s’apprêtent à entrer en baie de Manille, Hiburi et Matsuwa sont torpillées par l’USS Harder. voir la carte.A 05:24, alors que Sado leur porte assistance, elle est torpillée par l’USS Haddo.

Alors qu’il s’apprête à prendre le chemin de Singapour, Kajioka reçoit l’ordre d’attendre Hakko Maru n°2 et Niyo Maru, partis le 21 août à 09:00 de Takao, escortés des destroyers Asakaze et Yunagi, sous le commandement du capitaine de corvette Goro Iwabuchi.

Le 22 août à 14:55, Iwabuchi est au large du cap Bojeador lorsque Hakko Maru n°2 est frappé de 2 torpilles lancées par l’USS Spadefish, commandé par Gordon W. Underwood. Iwabuchi ordonne à Asakaze d’escorter Niyo Maru jusqu’à Manille alors que lui-même, sur le Yunagi, accompagne le pétrolier à Besarang Bay. Mais Underwood n’est pas un lâcheur et il est fermement décidé à achever le Maru, même dans les eaux claires et peu profondes. S’engage alors un jeu du chat et de la souris, Underwood tirant quatre torpilles sans succès, Iwabuchi larguant des charges de fond au hasard. Finalement, la prudence l’emporte et le Spadefish se retire au large.

De son côté, l’ Asakaze a moins de succès. Le 23 août à 08 :00, il est torpillé par l’USS Haddo et coulera plus tard. Esseulé, Niyo Maru se réfugie dans Dasol Bay car il ne sait pas que le Haddo a tiré sa dernière torpille. L’USS Harder et l’USS Hake arrivent sur zone pour couler le pétrolier. Ignorant la perte du destroyer, ils conviennent que le Hake gardera l’entrée de la baie alors que le Harder ira détruire le Maru. Mais le commandant du Hake n’aimait pas ce plan, trop risqué, et s’en désengagea. Le 24 août à 06:30, Harder entend des émissions asdic provenant du sud-est. Le CD-22 et le PB-102 et un patrouilleur aérien, sur les appels du pétrolier, rallient à toute vitesse la baie. L’avion localise rapidement le sous-marin américain et après 5 passes de grenadage par les escorteurs, une violente explosion suivie de la remontée de nombreux débris met fin à la carrière du submersible.

Son commandant, Samuel David Dealey, fut décoré de la médaille d’honneur du Congrès à titre posthume.

Ironie du sort, le PB-102 qui participa à la destruction du Harder était l’ex-destroyer américain USS Stewart, capturé lors de la prise de Surabaya début 42.

Finalement, HI-71 appareille de Manille le 26 août, avec seulement 5 marchands : Awa Maru, Azusa Maru, Hokkai Maru, Kyokuto Maru et Zuiho Maru, escortés par le destroyer Fujinami, les corvettes kaibokan Hirato, Kurahashi et Mikura, le CD-11 et le chasseur de sous-marins n°28. Le convoi arrive à Singapour sans autre incident le 1er septembre 1944 à 14:00.

Sources

Imperial Japanese Navy

Outils personnels