Opération Hailstone

De WikiMs.

(Différences entre les versions)
(L'attaque)
(Contexte)
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
== Contexte ==
== Contexte ==
Dans le cadre de la reconquête américaine des îles du Pacifique, dès 1944 les [http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Marshall îles Marshall] sont d'une importance stratégique majeure et notamment l'atoll d'[http://fr.wikipedia.org/wiki/Eniwetok Eniwetok], qui dispose d'un important aérodrome, porte-avions incoulable.<br />
Dans le cadre de la reconquête américaine des îles du Pacifique, dès 1944 les [http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Marshall îles Marshall] sont d'une importance stratégique majeure et notamment l'atoll d'[http://fr.wikipedia.org/wiki/Eniwetok Eniwetok], qui dispose d'un important aérodrome, porte-avions incoulable.<br />
-
Deux ballons d'essais : bombardements menés en septembre et octobre 1943, pour tester la réaction japonaise, ont provoqué la réplique immédiate de la [http://fr.wikipedia.org/wiki/Flotte_combin%C3%A9e Flotte Combinée] basée à [http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Truk Truk], distant seulement de 700 milles. Les porte-avions américains s'étaient alors prudemment repliés au grand dépit des japonais qui pensaient enfin pouvoir livrer la bataille décisive tant attendue.<br />
+
Deux ballons d'essais : bombardements menés en septembre et octobre 1943 (prémices de l''''[[opération Galvanic]]'''), pour tester la réaction japonaise, ont provoqué la réplique immédiate de la [http://fr.wikipedia.org/wiki/Flotte_combin%C3%A9e Flotte Combinée] basée à [http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Eles_Truk Truk], distant seulement de 700 milles. Les porte-avions américains s'étaient alors prudemment repliés au grand dépit des japonais qui pensaient enfin pouvoir livrer la bataille décisive tant attendue.<br />
Bien que réputée inattaquable, la neutralisation de Truk devient donc une priorité. Il suffit d'y mettre les moyens, ce que vont s'employer à faire les américains.
Bien que réputée inattaquable, la neutralisation de Truk devient donc une priorité. Il suffit d'y mettre les moyens, ce que vont s'employer à faire les américains.

Version actuelle en date du 27 juillet 2019 à 09:32

Hailstone = (grêlon)

Sommaire

Contexte

Dans le cadre de la reconquête américaine des îles du Pacifique, dès 1944 les îles Marshall sont d'une importance stratégique majeure et notamment l'atoll d'Eniwetok, qui dispose d'un important aérodrome, porte-avions incoulable.
Deux ballons d'essais : bombardements menés en septembre et octobre 1943 (prémices de l'opération Galvanic), pour tester la réaction japonaise, ont provoqué la réplique immédiate de la Flotte Combinée basée à Truk, distant seulement de 700 milles. Les porte-avions américains s'étaient alors prudemment repliés au grand dépit des japonais qui pensaient enfin pouvoir livrer la bataille décisive tant attendue.
Bien que réputée inattaquable, la neutralisation de Truk devient donc une priorité. Il suffit d'y mettre les moyens, ce que vont s'employer à faire les américains.

L'évacuation japonaise

Pressentant le danger, les unités majeures encore basées à Truk se replient aux îles Palaos :

L'USS Permit, en patrouille, aperçoit l'escadre quittant l'atoll mais ne peut l'attaquer. Elle arrive et mouille à Melekeok le 4 février, sans avoir autrement été inquiétée.
La DesDiv17 retourne à Truk où elle arrive le 8 février.
  • le 10 février suivent les croiseurs lourds Atago, Chokai, Haguro et Myoko, et les quatre destroyers de DesDiv17 revenus le 5 février pour les escorter. A 21:00, la formation est attaquée, en surface mais sans succès, par l'USS Permit à 8°27'N-149°24'E voir carte. Elle arrive à Melekeok le 13 février.

L'attaque

Le 17 février 1944, pendant qu'un certain nombre de sous-marins sont postés autour de Truk pour attaquer les fuyards, la Task Force 58, commandée par l'amiral Marc Mitscher, composée des porte-avions lourds Yorktown, Enterprise, Essex et Intrepid, des porte-avions légers Belleau Wood, Cabot, escortée par 8 croiseurs et 18 destroyers, lance son aviation embarquée.
Elle est appuyée par le Task Group 58-3, commandé par le contre-amiral Forrest Sherman, composé du porte-avions lourd Bunker Hill, accompagné des cuirassés Iowa, New-Jersey, North Carolina, Alabama, Massachusetts et South Dakota, 2 porte-avions légers, 2 croiseurs lourds et 11 destroyers.

Dans le camp japonais, la surprise est totale et quelques unités tentent de fuir par la passe nord.

C'est le cas du croiseur léger Katori, accompagné du croiseur marchand Akagi Maru, escorté des destroyers Maikaze et Nowaki et de la corvette Shonan Maru n°5. A 05:00, le convoi est attaqué par les avions-torpilleurs de USS Yorktown, USS Intrepid et USS Bunker Hill. Le convoi sort de l'atoll et tente de s'échapper vers le nord. A 15:00, à 40 milles de Truk, le convoi est pris sous le feu des canons de 16 pouces des cuirassés Iowa et New Jersey à 35 000 mètres. A la quatrième salve du Iowa, Katori coule par 07°45'N - 151°20'E voir carte. Bien que poursuivi et encadré par les cuirassés les plus rapides du monde à 32,5 nœuds, le destroyer Nowaki réussit à s'échapper. Les américains cessent le feu à 39 000 mètres. Ce sera le seul rescapé de ce convoi.
C'est aussi le cas du destroyer Shigure qui reçoit une bombe sur la tourelle n°2 qui est pulvérisée. On dénombre 21 morts et 45 blessés. Il réussit à s'échapper, par la passe ouest, escorté du destroyer Harusame et se réfugie à Melekeok.
Le croiseur léger Naka parti au secours de l' Agano torpillé la veille par l'USS Skate est attaqué par trois vagues d'Avenger du TG 58-3. Les deux premières vagues n'obtiennent pas de coup au but, mais la troisième réussit à placer une torpille et une bombe. Naka se casse en deux et coule par 07°15'N - 151°15'E voir carte.

Le raid continue jusqu'au 18 février, au cours duquel furent encore détruits 31 transports, 3 destroyers, 4 patrouilleurs et plus de 200 avions.

Atteint par 3 bombes et ayant réussi à maîtriser ses incendies, le porte-hydravions Akitsushima s'enfuit par la passe ouest et se réfugie à Mereyon, atoll Woleai où il arrive le lendemain, 19 février.

Conséquences

Après le raid, Truk est éliminé comme point d'ancrage majeur de la flotte japonaise.

Voir aussi

Outils personnels